Avec la pandémie, le combat pour le climat est quelque peu passé inaperçu. Le procès inédit qui s’ouvre ce mardi est là pour rappeler combien ce combat est important. Pour mettre en avant non seulement l’importance des préoccupations climatiques mais aussi l’importance du procès sans précédent à l’encontre des quatre ministres belges de l’Environnement, une centaine de personnes se sont rassemblées en plein air. "Nous menons une action nationale initiée par l'asbl Affaire Climat. Ils ont convié des coordinateurs locaux à mener des actions", explique Laure Houben, l'une des coordinatrices de l'action de Montigny-le-Tilleul.

Sur la pelouse communale, une centaine de personnes étaient rassemblées pour faire une minute de silence à 15h15 précise. "Même si une centaine de villes ont répondu à l'invitation, nous sommes les seuls de la région de Charleroi."

L'asbl Affaire Climat regroupe au total quelque 62. 000 citoyens signataires ayant chacun versé une petite somme pour payer les frais de justice afin de "traîner les quatre ministres de l’environnement des différents gouvernements fédéraux et régionaux."

Au termes de ce procès inédit le groupe espère qu'il y ait une loi ou un décret visant au respect des normes fixées notamment de l'accord de Paris.

À l’occasion de cette manifestation statique, les participants étaient symboliquement habillés en avocat.