Ce mardi, le tribunal correctionnel de Charleroi s’est montré clément en octroyant à treize personnes une mesure de faveur pour leur implication dans un trafic de cocaïne, cannabis, MDMA, ecstasy et kétamine.

Ils étaient treize à se retrouver sur le banc des prévenus. Douze hommes et une femme. La plupart ont tout juste 20 ans et sont encore "des gamins". Certains travaillent en tant qu’intérimaires au Intermarché ou au Carrefour Market, d’autres n’ont même pas la moindre perspective d'avenir dans le monde du travail.

Les treize prévenus ont été, ce mardi, condamnés pour leur implication dans un trafic de plusieurs produits stupéfiants dans la région beaumontoise entre 2017 et 2019. Tout ce petit monde a participé à la vente de la cocaïne, du cannabis, de la MDMA, de l’ecstasy et de la kétamine en occupant le rôle de fournisseur ou de vendeur.

Pour sanctionner le trafic, des peines allant de minimum 12 mois à minimum 4 ans de prison ont été requises. Michel A., déjà condamné par le passé pour des faits similaires, risque la plus lourde peine.

Ce mardi, les prévenus ont obtenu de mesures de faveur. Michel A. écope lui de la plus lourde peine de prison avec 40 mois, mais avec un sursis simple partiel de 5 ans.