Thudinie – Gerpinnes

Un agriculteur explique le fonctionnement des pulvérisations des terres agricoles.

Lors des beaux jours, de nombreux citoyens se posent quelques questions concernant la pulvérisation des terres agricoles. Il y a quelques jours, un débat a eu lieu sur les réseaux sociaux. Certains cherchaient à comprendre pourquoi pulvériser et pourquoi en soirée. Les agriculteurs sont souvent critiqués pour ces pratiques alors nous avons interrogé un agriculteur de Nalinnes afin d’y répondre objectivement.

Tout d’abord, revenons sur la pulvérisation des champs. Bien sûr, ce sont des produits chimiques mais ces produits sont contrôlés régulièrement, il est interdit de dépasser les doses données par la région. Mais pourquoi pulvériser ? “Nous pulvérisons pour traiter ou soigner nos plantes, que ce soit des céréales, des pommes de terre ou autre. Par exemple pour les pommes de terre, elles peuvent attraper un champignon appelé le mildiou, et elles pourrissent On met donc du produit de contact qui s’accroche aux plantes (et non sur la patate) pour éviter qu’elles pourrissent. Si on ne traite pas, notre récolte sera perdue et nous n’en survivrons pas”, explique Mickaël Ogiers.

Le produit de pulvérisation coûte très cher, ce n’est pas un plaisir pour les agriculteurs de l’utiliser. “Quand je peux faire un passage en moins, je le fais.” Lors de fortes pluies, la pomme de terre formera de nouvelles feuilles, c’est à ce moment-là qu’il faut à nouveau traiter la plante. Les pulvérisations se déroulent lorsqu’il fait beau. En général, cela se fait le soir pour diverses raisons : “Il y a parfois beaucoup de vent la journée et on ne peut pas pulvériser lorsque le vent dépasse les 20 km/h car il y a un risque de dérive du produit. Le soir, le vent s’atténue. Les gens pensent que nous pulvérisons tard la nuit pour cacher quelque chose. En réalité c’est pour avoir plus de rosée pour travailler avec des doses plus petites. C’est également pour déranger le moins possible le citoyen. L’agriculteur ne vous empoisonne pas, il vous nourrit avec de la nourriture de qualité.”

Pour éviter les dérives des réseaux sociaux, le meilleur moyen de s’informer est de se rendre dans une ferme pour y poser les questions nécessaires. En plus, ce sont les fermes ouvertes le 22 et 23 juin.