L'asbl Empathiclown propose chaque année d'aller à le rencontre des gens dans les villages du Hainaut.

La crise du coronavirus aura donné la part belle à la créativité des artistes ou mis en avant les initiatives déjà existantes.

A Landelies, les petits et les grands risquent d'être agréablement surpris en voyant un clown déambuler dans les rues ces 7 et 21 juillet, 11 et 25 août ainsi que le 1er septembre.

C'est l'asbl Empathiclown qui est à l'initiative de ce projet en partenariat avec la Province du Hainaut. Le succès est tel que les organisateurs soufflent du projet soufflent leur cinquième bougie. Chaque année ce sont 2 villes qui sont visitées par un clown aux multiples casquettes parfois accordéoniste, joggeur, peintre, chasseur de papillon, chanteur crooner ou encore géomètre. La démarche de cet amusement public est toute particulière car il ne s'agit ni d'un spectacle ni d'une animation, juste une rencontre durant laquelle le clown utilise ses caractéritiques pour partager un moment en tête à tête.

"Depuis 2010, l'asbl Empathiclown accompagne des projets artistiques dans le secteur social. En institutions, Empathiclown intervient auprès de personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer, d'adultes d'un service de revalidation neurologique ainsi qu'auprès d'adolescents autistes et polyhandicapés. Les clowns rencontrent aussi des patients à domicile, des personnes sans abri en ville ou, comme c'est le cas à Landelies, les gens dans les villages", explique Denis Bernard, responsable du projet.

Cet été se sont Landelies (Montigny-le-Tilleul) et Cambron Saint Vincent (à côté de Pairi Daiza) qui seront les théâtres des facéties du clown.