"On a décidé de mettre le vrac en avant à l'entrée du magasin, avec plus de 200 références: pâtes, légumineuses, biscuits, petit-déjeuner mais aussi produits d'entretien, savons, shampooings, lessives, etc. C'est un des rayons qui marche d'ailleurs le mieux depuis l'ouverture, c'était une crainte parce que le vrac n'est pas nécessairement aussi développé dans la région qu'à Bruxelles", explique Alexandre Charlier, le gérant local. En vrac, on retrouve aussi des antipastis comme des olives, ou même du miel. Des contenants réutilisables, sacs en coton ou pots pour stocker des spaghettis peuvent être achetés sur place si besoin.

Si le magasin vise à proposer une offre complète (fruits et légumes frais, rayon viande sous vide, chocolat, oeufs, épicerie salée et sucrée, pain, produits traiteurs, cosmétiques, rayon bébé, etc.), c'est surtout l'offre "bio et durable" qui devrait attirer le client. C'est tout le pari de "Färm": voler les clients de la grande distribution en se différenciant avec des conseils aux clients et une éthique de produits poussée. "On a par exemple mis en place le Färmoscope, un score variant de 1 à 11 sur l'étiquette selon combien de critères de durabilité le produit respecte. Par exemple: le produit vient-il d'une société cotée en bourse, est-il d'origine belge, transformé en Belgique, la provenance des ingrédients est-elle indiquée et connue, y'a-t-il des labels complémentaire au bio, est-il sans emballage ou l'emballage est-il consigné, etc?"

© Färm

Du coup, pour respecter au maximum cet aspect "bio et durable", Färm Gozée a cherché, avant même son ouverture, à nouer des partenariats avec des producteurs locaux. "Couleur Chocolat de Thuin nous livre aussi des tablettes en vrac, la ferme de Long-Prés à Walcourt ses oeufs, la ferme de la Plagne à Grandrieux ses glaces et yahourts, du miel de Walcourt - non bio, par contre, parce que le label est extrêmement difficile à décrocher - mais aussi des boudins de Madame la Baronne à Courcelles, de la bière bio de la brasserie du Pays Noir, des quiches et pizzas de la Mertennoise de Walcourt. La viande, quant à elle, vient principalement de Mü via un fermier ardennais. Et nos fruits et légumes sont fournis par le maraîcher Fruits Edgard d'Ham-sur-Heure-Nalinnes. J'aimerais rentrer un fromage local bio, mais on n'a pas encore trouvé", détaille Alexandre Charlier. "Il est possible de trouver des tomates toute l'année, mais qui viennent alors d'Espagne ou d'Italie, parce que l'impact CO2 des serres chauffées en Belgique est plus important que de les faire venir jusqu'ici", ajoute-t-il à titre d'exemple.

Evidemment, tout cela a un prix. Par rapport à la concurrence des grandes enseignes, le directeur opérationnel Jean-David Couderc estime que Färm est approximativement 5% plus cher sur le panier total. Par contre, les prix peuvent être jusqu'à 50% inférieurs sur certains produits, comme les fruits et légumes de saison. "On achète en plus petite quantité, l'agriculture bio produit moins aussi mais sans produits chimiques, nos fournisseurs ne sont pas les mêmes, et on veut rémunérer correctement les producteurs aussi. C'est une plus-value, c'est l'objectif de Färm, mais ça a un prix."

Horaires et infos: https://stores.farm.coop/fr/farm-gozee