Jeudi prochain, Vincent Debruyne démissionnera officiellement de son poste de conseiller communal à Gerpinnes.

Après deux mandats, il a décidé de déménager pour raisons personnelles à Montigny-le-Tilleul. “J’ai un pincement au cœur de quitter la politique de Gerpinnes bien sûr. On y rencontre beaucoup de gens, on essaye de les aider. J’ai eu l’impression de faire évoluer la cause écologique dans la commune. Avant mon arrivée, il n’y avait pas d’écolo au conseil communal, on a poussé la majorité vers des causes plus environnementales. Mais à présent, la relève est là. Anne-Sophie Lizin et Nicolas Glogowski représenteront Ecolo. J'ai la joie de pouvoir passer le flambeau dans de bonnes conditions, à des personnes que j'ai épaulé et qui sont prêts à reprendre la relève. De ce côté-là, la décision n'a pas été difficile à prendre”, s’exprime Vincent Debruyne.

Pour rappel, Ecolo, MR et PS ont formé le cartel Horizons pour les élections de 2018. Ce n’est donc pas un Ecolo qui prendra sa place, mais le prochain candidat sur la liste qui est une MR, Françoise Hoc. "Ce n'est pas un Ecolo mais c'est le jeu quand on crée un cartel, ce n'est pas un regret. Nous sommes à présent un chouette groupe local qui s'est renforcé, un vrai noyau dynamique. L'équipe est en place et je pars serein."

Ce qui signe le retour du MR au sein du conseil communal. On y retrouvera donc un MR, deux Ecolo et six PS dans l'opposition Horizons.

Pour Vincent Debruyne c’est donc un nouveau commencement à Montigny-le-Tilleul. Pour l’instant, rien ne prédit qu’il s’inscrira sur les listes aux prochaines élections. “C’est trop tôt pour le dire. Pour l'instant je m'accorde une parenthèse personnelle. Je vais m’intégrer dans la commune de Montigny-le-Tilleul, voir ce qui s’y fait et entrer dans le petit groupe locale très dynamique, on verra ensuite. A Gerpinnes, c'était plus naturel puisque j'y suis intégré depuis que je suis petit. Je reste de toute façon en politique grâce à mon poste de secrétaire chez Ecolo.”

Vincent Debruyne aura été élu conseiller communal en 2012. Une première victoire pour lui, puisqu'il n'y avait pas de conseiller Ecolo à ce moment-là. Sa plus belle victoire c'est d'avoir pu amener les thèmes écologiques dans les réflexions du conseil communal et le plan énergie climat où diverses actions sont menées. "Je pense avoir fait avancer les choses, nous n'étions pas à la manoeuvre ni à l'exécutif mais à notre niveau on a pu faire évoluer les idées du conseil communal. Je m'entendais bien avec certaines personnes du CDH et je n'étais pas un inconnu dans l'entité, en bref je n'avais pas que l'étiquette Ecolo, ce qui a aidé au dialogue avec la majorité. Avec un peu de patience et un bon dialogue, on peut arriver à faire évoluer les idées même en étant dans l'opposition."

Malheureusement, sa voix est restée au niveau de l'opposition: "Mon regret c'est de ne pas avoir fait monter écolo dans un exécutif, on aurait pu accélérer les choses dans la transition écologique. Ce sera pour une prochaine fois (rire)."