Charleroi La société de logement social le Foyer de la Haute Sambre entend poursuivre sur cette lancée.

Née d’une fusion volontaire au 1er janvier 2000 entre le Foyer de la Thudinie et les Maisons de la Haute Sambre, la société de logement social le Foyer de la Haute Sambre couvre aujourd’hui le territoire des communes de Thuin, Erquelinnes, Merbes-le-Château, Lobbes et Ham-sur-Heure/Nalinnes.

"Nous avons un patrimoine immobilier de 1.130 logements sociaux et 16 logements moyens, soit un total de 1.146 logements", précise son directeur-gérant Jean-Claude Leyman. "Nous avons, en plus, construit 53 logements à vendre. Quarante-sept au domaine du Houillon à Thuin et 6 à Sars-la-Buissière."

Histoire de dresser un bilan de tout ce qui a été réalisé au cours de ces dernières années, les responsables du Foyer de la Haute Sambre, quelques élus des communes associées et le ministre wallon du Logement, Paul Furlan (PS), ont récemment visité les derniers chantiers et constructions compris dans l’ancrage communal et dans le programme wallon Pivert 2 (il porte sur des travaux permettant de réduire la consommation énergétique des bâtiments, NdlR).

"Depuis septembre 2012, à travers les ancrages communaux, nous avons construit pas moins de 144 logements sur le territoire de Thuin, Lobbes, Merbes-le-Château et Erquelinnes pour un montant total de 20.021.000 €. Nous avons reçu des subsides de la Région wallonne pour 8.626.750 €. À travers Pivert 2, nous allons rénover 42 habitations à Lobbes pour 1.890.000€ et 29 à Erquelinnes pour 1.181.000. Des projets subsidiés à hauteur de 75 % par la tutelle."

Jean-Claude Leyman précise que malgré le fait que ce bilan soit plus que positif, le foyer de la Haute Sambre ne s’arrêtera pas en si bon chemin. "Nous avons la ferme intention de créer des habitations à Solre-sur-Sambre (Erquelinnes)."

Le Foyer de la Haute Sambre va dans un futur proche agrandir son territoire. "La commune de Walcourt va bientôt se joindre à nous. Le conseil d’administration de l’Eau Noire et le nôtre se sont mis d’accord. Il nous reste plus qu’à avoir l’aval du comité d’acquisition. À Walcourt, nous avons d’ailleurs quelques projets en tête, comme la création de 11 logements au centre-ville."


"Il manquera 250.000 logements en 2030"

En participant à cette visite des différents projets lancés par le Foyer de la Haute Sambre depuis 2012, le ministre wallon du Logement Paul Furlan (PS) a tenu à féliciter le travail accompli par ce dernier. "J’en suis fier. Cette société de logement social est dynamique, bien gérée et a de l’ambition. Cela est bénéfique pour les citoyens."

De fait, selon le ministre, l’accès au logement est important pour avoir une vie sociale active. Le ministre tire toutefois la sonnette d’alarme. Selon des études, il manquera 250.000 logements en 2030. "C’est pourquoi je vais mettre en place une réforme qui permettra de faire face à une demande de plus en plus croissante. Nous devons construire plus de logements publics et privés. Ces investissements permettront de soutenir l’économie et l’emploi dans le secteur de la construction. Il faut également faciliter les procédures. Elles sont aujourd’hui bien trop lourdes. Il faut en moyenne sept ans pour qu’un projet aboutisse. Le mécanisme doit être plus automatique. Nous allons y travailler."

Afin d’accélérer les délais entre le début du projet et l’inauguration d’un logement, le ministre Furlan pense à travailler avec le secteur privé. "Il faut mettre à disposition un terrain public avec un promoteur privé." Paul Furlan promet également d’axer son travail sur la mixité sociale et la modernisation sur la loi des baux dans le secteur privé. Cette réforme sera mise sur la table du gouvernement wallon en juin prochain.