Charleroi Philippe Teller pilotera l’intercommunale de traitement des déchets et de propreté carolo.

Passage de flambeau en douceur chez Tibi. Ce mercredi, le conseil d’administration de l’intercommunale de traitement des déchets et de propreté de Charleroi a désigné un nouveau directeur général : Philippe Teller succédera à Olivier Bouchat à la tête de l’entreprise en pleine expansion. Il la connaît pour occuper le poste de manager opérationnel depuis 2010, une fonction pour laquelle un appel au recrutement devrait être lancé d’ici peu.

Philippe Teller, c’est le choix de la compétence et de la stabilité : il a effectué haut la main la procédure de sélection, convaincu le jury composé des cinq membres du bureau exécutif et d’observateurs et évaluateurs externes. L’audition du candidat avait eu lieu mardi : il y a présenté sa vision stratégique du développement. Avant de se soumettre à une séance de questions réponses de près d’une heure trente.

C’est en 2010 qu’il rejoint l’entreprise comme directeur opérationnel, deux mois après l’arrivée d’Olivier Bouchat. Comme lui, il est ingénieur civil chimiste de formation : après un début de carrière académique où il est assistant du Pr Germain au labo de chimie industrielle de l’ULg, il rejoint Caterpillar comme responsable du service Environnement, Chimie et Peinture.

À ce titre, il réalise les investissements relatifs aux lignes de peinture de l’usine, s’occupe de la gestion des aspects environnementaux du site, définit la stratégie et élabore les budgets de son département, où sont occupés 30 travailleurs. Chez Tibi, Philippe Teller pilote le volet opérationnel (collecte, propreté, service des études, tri des PME au sein de Valtris, unité de valorisation énergétique de Pont de Loup) : il participe activement à l’élaboration de la stratégie générale de l’intercommunale, coordonne la mise en œuvre de projets comme la collecte en conteneur à puce.

Philippe Teller était le mieux placé pour poursuivre les chantiers ouverts sous la direction générale d’Olivier Bouchat, qui quittera l’entreprise le mois prochain pour rejoindre la SRIW. Il a en tout cas la confiance du personnel et des syndicats.