Pour le parquet, la journée des trois prévenus, le 15 juillet dernier, est comparable au film « Orange mécanique » lorsque Timmy, Jeanni et Jonathan se sont comportés comme des « barbares ». À chaque fois que les trois hommes ont rencontré de la résistance, ils ont répondu de la plus mauvaise des manières en usant de violence.

Avant cet enchaînement de préventions, le trio a fêté l’anniversaire de Jeanni en abusant de la boisson. Ensuite, les fêtards ont fait trois victimes sur leur chemin. Tout d’abord, tôt au matin vers 6h45, ils agressent une dame à la gare de Charleroi-Sud pour lui arracher son sac à main. Enceinte de 6 mois, la victime chute au sol sur le dos durant la violente scène.

Un peu plus tard, c’est devant un magasin Match que le trio se fait remarquer. « Un client a reçu plusieurs coups parce qu’elle a remarqué le manège suspect des trois prévenus, occupés à commettre un vol à l’étalage de bouteilles d’alcool. Elle a tenté d’intervenir pour les empêcher de prendre la fuite », narre le parquet.

La troisième et dernière victime du trio est un automobiliste, témoin d’une drôle de scène lorsqu’il a vu les trois hommes vandaliser un véhicule. « L’un des gaillards lui a demandé de l’argent, avant de le sortir de la voiture pour le frapper à coups de poing et de pied, avec ses deux amis. »

Pour ces agressions lâches, et en fonction des antécédents de chacun, le parquet a requis des peines différentes de prison ferme. Jugement début janvier.