Cette fois-ci, c’est une séparation houleuse qui est à l’origine de la violation de domicile et du vol avec violence du GSM de Sandrine (prénom d’emprunt). Cette dernière a partagé, durant quelques mois, une relation sentimentale avec Sofiane. De l’aveu même de Sandrine, Sofiane n’a jamais été physiquement violent avec elle… Jusqu’à la nuit du 14 au 15 avril dernier.

Ce soir-là, Sofiane reconnaît avoir rendu visite à son ex-compagne, en forçant la porte d’entrée. « Je voulais récupérer des affaires. Et elle ne me répondait pas », explique-t-il. La police locale est appelée pour intervenir et pour inviter le jeune homme à quitter les lieux.

Retour sur les lieux quelques instants après

Mais Sofiane devait bien plus que simplement récupérer des affaires puisque quelques minutes après l’intervention policière, il est retourné sur place avec deux comparses, qui ont grimpé par le balcon pour pénétrer, de force, chez Sandrine. « Ils sont entrés pour voler les clés et les donner au prévenu pour qu’ils puissent rentrer. Une fois à l’intérieur, il a dérobé l’iPhone de son ex avant de la gifler, de la faire tomber au sol, de lui cracher au visage et de lui asséner des coups de poing », relate le parquet, sur base des déclarations fournies par l’ex-compagne.

Yassir, un des amis de Sofiane, n’a pas daigné comparaître devant la justice. Une peine de 15 mois de prison a été requise par défaut contre lui. Pour Sofiane, le parquet souhaite une condamnation à un an de prison avec des mesures probatoires, dont une formation en gestion de la violence. Jugement pour le 8 novembre.