Frédéric T., 44 ans, admet la tentative de vol avec violence sur une femme de 65 ans, trainée sur plusieurs mètres au sol.

Difficile de dire que le parcours de vie de Frédéric a été un long fleuve tranquille. De sa propre bouche, le quadragénaire est en mode « défonce » depuis ses 34 ans. À 10 ans, Frédéric a fumé sa première cigarette. Ensuite, l’homme a ingurgité un cocktail Molotov dangereux. « J’ai consommé de l’alcool, de la cocaïne, de l’héroïne et des médicaments », explique-t-il. Détenu à la prison de Jamioulx depuis 7 mois, Frédéric explique être sevré, ce que le tribunal a du mal à croire, vu son attitude.

Frédéric reconnaît avoir tenté d’arracher le sac à main d’une sexagénaire, en plein centre-ville. Grâce à l’intervention d’un passant, le vol échoue et Frédéric est maîtrisé jusqu’à l’intervention de la police. Le quadragénaire explique avoir été en manque et vouloir de l’argent. « Je refuse de faire la manche ou de voler dans les magasins », confie Frédéric. Mais il exprime ses regrets. « J’ai voulu rencontrer la victime, car je me rends compte du mal que je lui ai fait et j’ai même voulu lui acheter un bouquet de fleurs. »

Le ministère public a requis une peine de quatre ans de prison ferme. Frédéric est également poursuivi pour avoir menacé ses parents, présents à l’audience, à l’aide d’un couteau de cuisine. Jugement le 27 janvier.