En confiance, Umberto se présente ce mardi devant le tribunal correctionnel de Charleroi à la suite de son opposition formée le 10 janvier dernier, lorsqu’il a pris connaissance de sa condamnation à 6 mois de prison ferme par défaut prononcée le 5 janvier 2021. Umberto a été condamné pour trois scènes de coups sur Julie, sa compagne et mère de ses deux enfants.

Le 21 mai 2018, Julie a reçu plusieurs baffes de son compagnon, qui avait consommé de l’alcool depuis le matin. En octobre 2018, c’est lors d’une dispute durant la soirée qu’Umberto, qui a consommé de la Vodka, a insulté et giflé la victime durant une heure. « Cette dernière a été contrainte de fuir les lieux pour se réfugier chez un voisin et faire appel à la police », explique le substitut Henry, irrité par l’attitude d’Umberto.

Lors de la dernière scène, le 16 janvier 2019, Umberto et Julie se sont disputés dans un café. « La compagne a quitté les lieux avec son bébé après avoir été saisie par la gorge. Mais son compagnon l’a poursuivi en rue pour lui tirer les cheveux et lui donner un coup de poing. » Pour chacune des scènes, Umberto est en aveux des faits mais minimise sévèrement la gravité des faits. Il reconnaît des bousculades ou alors prétend que la victime exagère les faits. Pour deux des trois scènes, des photos jointes au dossier démontrent la violence exercée par Umberto.

Condamné à 6 mois de prison ferme, Umberto a formé opposition, espérant échapper à la prison. Ce dernier aurait pu éviter tout cela s’il avait donné suite à la médiation pénale que le parquet de Charleroi lui avait proposée. Un sursis probatoire est requis, pour contrôler la consommation d’alcool et la violence d’Umberto. Jugement le 16 mars prochain.