Veselinka, à peine 23 ans, a déjà été lourdement condamnée par la justice en 2018 et 2019 pour vols avec effraction. Mais elle ne semble pas avoir retenu la leçon, puisqu’elle se retrouve encore sur le banc des prévenus. Le 25 juin dernier, Veselinka a été interceptée par un policier en civil, planquée en dessous d’un véhicule, alors qu’elle venait de quitter la maison de Jean-Luc à Mont-sur-Marchienne. À l’intérieur de l’habitation, plusieurs tiroirs ont été retournés par Veselinka et une complice.

Mais la détenue de la prison de Mons jure ne pas être entrée dans le domicile. "J’ai seulement forcé la porte avec un tournevis. Ma complice est entrée à l’intérieur." Pour la substitute Di Vincenzo, Veselinka a commis le vol. Pour preuve, les bijoux dérobés ont été découverts par le propriétaire dans le jardin, lieu de fuite de Veselinka. En état de double récidive, une peine d’un an de prison ferme est requise contre Veselinka, mère de deux enfants. Cette dernière plaide un sursis probatoire, promettant de ne plus commettre la moindre infraction. Jugement pour le 14 août.