Michel (nom d'emprunt) était poursuivi pour le viol de sa belle-sœur et de sa belle-fille âgée de 13 ans. Il a été reconnu coupable de viols sur sa belle-fille.


À Binche, Michel s’en était pris à la jeune victime en lui tripotant la poitrine ou en ayant des relations sexuelles avec elle, âgée de 13 ans. À l’audience, le prévenu rejetait la faute sur la mineure: « Elle se promenait toute nue dans la maison ». Sa belle-sœur estimait avoir également été violée par le suspect en 2006 dans un garage alors qu’elle cherchait des béquilles pour sa sœur: «Elle était hospitalisée après un accident de scooter. Son homme et sa sœur sont allés chercher les béquilles dans le garage familial », détaillait le ministère public. Le tribunal l’a acquitté de cette prévention au bénéfice du doute.


L’homme a également été acquitté de la prévention de coups et blessures sur Nathalie, son ex-compagne. Le ministère public avait requis une peine de 7 ans de prison à l’encontre de Michel. L’absence de remise en question confortait l’idée du potentiel danger que représente l’individu pour la société: «Il est de nouveau en couple et en contact avec des enfants. Le rapport de l’IPPL stipule qu’il a des tendances perverses».

La défense plaidait pour sa part un sursis probatoire. Me David Poelaert avait dressé un portrait tout à fait différent que celui dressé par la partie civile et le ministère public, mettant en avant un bon père de famille.


Ce lundi, le tribunal a condamné le prévenu à six ans de prison ferme pour les viols et attentats à la pudeur sur Vanessa (nom d’emprunt).