Nombreux sont les belges qui ont adapté leurs vacances suite à la crise du Covid-19. En effet, sans possibilité de voyages à l'étranger, le tourisme de proximité a connu un essor considérable. Ceci a permis à tout un chacun de redécouvrir les trésors méconnus à deux pas de chez soi.

© NGOM

Hélas, ce succès n'a pas été au rendez-vous de l'asbl gérant les infrastructures et les activités du château de Trazegnies resté fermé au public faute d'aménagements nécessaires.

Le bâtiment médiéval qui a connu son essor au 19è siècle a dû rester portes closes alors qu'il est le symbole d'une certaine indépendance des trazegniens. "Nous n'avons pas pu profiter du tourisme local car il nous fallait réaliser des mises aux normes afin de respecter les consignes de précaution liées à la crise du Covid-19", explique Jean-Claude Derzelle, président de l'asbl.

Si des dispositions matérielles tels fléchages et parois en plexiglas n'ont pu être mises en place, c'est aussi du côté des bénévoles qu'il faut trouver les raisons de cette fermeture estivale. "La plupart de nos bénévoles sont des personnes de 60 ans et plus. Que ce soient les guides ou les accueillants, tous ont été confinés car considérés comme personnes à risques. Si le parc est resté ouvert en début de crise, il nous a été conseillé de le fermer afin de limiter les zones de surveillance de la police."

Certes, il y a l'aspect touristique mais également l'aspect un peu plus commercial lié aux revenus générés par les locations. "Tout rassemblement étant interdit, nous n'avons pu profiter de la belle saison pour les fêtes de mariages ou de familles. Des colloques d'entreprises ont été également annulés. Toutes ces mises à disposition de nos locaux sont importantes pour assumer nos charges tout au long de l'année."

© NGOM

Bien qu'elle bénéficie d'aides financières de la commune et de la Région Wallonne ; pour une année de fonctionnement, l'asbl a besoin de 80.000 euros.

Cette crise et l'émergence du tourisme local amènent naturellement le président à repenser le mode de fonctionnement des asbl gérants des biens d'une grande importance patrimoniale. "Ce qui coûte énormément ce sont les taxes et les assurances. La Région Wallonne pourrait penser à des conditions permettant aux asbl de consacrer une partie de leurs avoirs à l'entretien et la restauration de nos bâtiments emblématiques. Avec un système revu et reconnu nous pourrions poursuivre nos projets le cœur plus léger."

Avec près de 5.000 visiteurs par an les années précédentes, cette année 2020 est très dure. Non seulement ce sont toutes les activités de l'asbl qui tombent à l'eau mais également toutes les collaborations avec différents partenaires dont la commune de Courcelles pour les Fêtes Médiévales et du 6 Perrier.

Malgré ces déconvenues, l'asbl reste optimiste et travaille sur des projets futurs parmi lesquels un potager médiéval.

Pour toute information : www.chateaudetrazegnies.be .