Trois fois moins d’élèves porteurs du virus qu’en octobre (17 contre 50), et dix fois moins de positivité Covid dans les équipes d’encadrement (9 contre 60) : à Charleroi, la Première échevine Julie Patte (PS), en charge de l’Enseignement, a le sourire, l’année se clôture idéalement. Le dispositif mis en place dans son réseau depuis la rentrée de Toussaint a apporté les résultats escomptés. "Dans le fondamental, le taux de présence scolaire a atteint 95 %. En dehors des heures de cours, nous avons sensibilisé les parents qui le pouvaient à garder leurs enfants à la maison. Nos accueillantes temps libre ont constaté une baisse de fréquentation, dans l’ensemble des réseaux puisque le service - gratuit - est organisé partout."

Seules des classes ont dû être fermées à Goutroux, après un incident avec un enseignant qui ne portait pas de masque. Durant toute la période, 290 enfants ont été mis en quarantaine dont 139 à Goutroux. Une seule école maternelle a dû fermer à Monceau, après l’infection d’une institutrice. La décision a été prise ce jeudi.

Comme l’explique l’échevine, "la rentrée de janvier se fera en code rouge. Pour améliorer l’hygiène, 894 classes viennent de recevoir des distributeurs de papier et de savon. Cette dépense logistique se chiffre à 66 000 euros et sera répétée en mars." Pour faciliter la compréhension des directives ministérielles les plus importantes, un groupe de dialogue composé de directeurs travaille en collaboration avec le pouvoir organisateur. Le G7, comme il est dénommé, se charge de rendre les consignes plus accessibles.

Il faut le rappeler : la Ville a suspendu les voyages scolaires et les sorties culturelles pour recentrer l’école sur les apprentissages. "En remplacement des classes de neige de janvier-février, nous avons élaboré un programme de séjours dépaysement à Marcinelle en Montagne d’avril à mai. Nous verrons comment les conditions sanitaires auront évolué à ce moment-là et si les séjours sont possibles. Quant aux spectacles, nous avons autorisé des opérateurs culturels à en proposer aux écoles."