La Région wallonne vient d’investir 30 000 euros pour un bateau partiellement autonome qui fera la liaison Charleroi-Maubeuge. C’est DC Industrial (groupe De Cloedt) qui s’est occupé d’équiper le bateau de 38 mètres de long. Objectif : aider la recherche.

"On parle souvent des futures voitures autonomes, mais peu des bateaux", a dit le député CDH Julien Matagne en commission Énergies, Mobilité et Climat. Il posait au ministre Henry (Ecolo) la question de la participation de la Wallonie aux recherches sur les bateaux autonomes, "qui sont aujourd’hui surtout en test sur des obstacles statiques, comme en Flandre sur l’Yser, mais qui pourront à terme passer les écluses et autres ouvrages d’art. Ici c’est la Norvège qui est pionnière. C’est un enjeu important pour le secteur de la navigation, surtout le transport de marchandises, qui a du mal à trouver du personnel. Et on sait qu’autant de bateaux sur nos fleuves remplacent autant de camions sur nos routes".

Le ministre a précisé qu’une réunion s’était tenue en septembre pour mettre en place ce projet pilote. Les intercommunales de développement économique, le port autonome de Charleroi et l’agglomération Maubeuge-Val de Sambre sont enthousiastes, d’après lui. "Ce sera un test de navigation réelle partiellement automatisée sur la liaison Charleroi-Maubeuge, mais pour rendre ce projet légal, il nous faut d’abord modifier un décret, mes équipes sont dessus." Le test pourrait commencer dans les prochains mois, d’après nos confrères de La Nouvelle Gazette.