À Farciennes, entre deux fêtes, on fait les comptes. À l’occasion du dernier conseil communal de l’année 2013, les responsables politiques, majorité (PS) contre opposition (cdH) ont approuvé les budgets ordinaire et extraordinaire pour 2014. Histoire d’appuyer les bonnes résolutions prises par la commune, la directrice des comptes a annoncé une bonne nouvelle.

Cette année, après plus de dix ans dans le rouge, le budget de Farciennes est à l’équilibre. Il présente même un léger boni de 114.293 euros à l’exercice ordinaire. Mais ce boni n’est pas le résultat d’un miracle de Noël.

Il s’explique en partie grâce à différents efforts effectués par les responsables communaux, comme la réduction d’une série de frais : du personnel et de fonctionnement des services.

Le contexte économique difficile obligeait la commune à réaliser ces efforts. Les responsables politiques ont précisé que Farciennes profite d’une augmentation importante (+ 324.000 euros en 2014 par rapport à 2013) de l’intervention du Fonds des communes. Ils ont ajouté qu’une autre augmentation des recettes intervient au niveau de l’impôt sur les personnes physiques pour 80.000 euros. À cela, il faut ajouter la diminution importante (362.000 euros) du montant de la dotation communale du CPAS.

Au niveau du budget extraordinaire, il présente un léger mali de 125.544 euros. Mais la commune a précisé qu’il s’agissait d’un résultat fictif. En effet, les dates des contrats d’emprunt et celles de leur remboursement peuvent différer de quelques mois. Avec les comptes des exercices précédents, le montant global est de 2.766.539 euros (ordinaire) et 2.525.408 euros (extraordinaire).

Les responsables politiques ont précisé que les emprunts que la commune pourrait contracter sont limités à 200.000 euros, soit 180 euros par habitant, en raison d’une imposition wallonne.

Ils ont également proposé une série d’investissements, comme dans le domaine de l’énergie durable. Cette mesure de report temporaire allège le budget 2014, même si elle prive Farciennes d’économies d’énergie supplémentaires.