Le jeune homme revient de loin, ou plutôt il n'était même pas parti. Mais on rappelle d'abord à quoi ressemble « Mariés au premier regard ».

En se fondant sur une série de tests révélant un taux de compatibilité, des experts (sexologues, docteurs en psycho) mettent en relation des hommes et des femmes qui entendent bien fuir le célibat. Les futurs mariés (ou pas) ne se sont jamais vus et se découvrent devant le bourgmestre le jour de leur... mariage.

Un audacieux pari sur la vie. Notre Carolo de 32 ans a fait irruption dans le programme dimanche à la dernière minute, repêché pour convoler, peut-être, avec Laura, 25 ans, de Perwez.

© RTL-TVI

Bon, Bastien, vous n'avez jamais trouvé une femme disposée à vous épouser pour en arriver à demander l'aide de RTL-TVI ?

"On peut dire ça, je n'ai jamais été marié, jamais vécu en couple non plus. Je me suis dit pourquoi pas en faisant les choses à l'envers peut-être. (rires)"

Laura était, si on peut dire, promise à Nicolas mais il a renoncé à l'expérience en raison des réticences de sa famille, ça ne vous a pas vexé d'être le deuxième choix ?

"J'ai un peu hésité, c'est vrai, je me suis senti comme la roue de secours, mais je me suis dit que c'était une deuxième chance, peut-être même une très bonne chance. On dit qu'il n'y a pas de hasard mais je préfère dire que le hasard fait bien les choses. C'était l'opportunité de trouver peut-être la femme de ma vie."

Comment vous êtes-vous décrit?

"J'aime manger et faire la cuisine et idéalement j'aimerais que ma femme sache cuisiner pour préparer des bons petits plats ensemble. J'ai une passion pour le football et en particulier pour le Sporting de Charleroi. J'adorerais qu'elle vienne avec moi assister aux matchs afin de lui montrer ce qui me fait vibrer chaque semaine. Je pratique depuis peu le rugby et je fais de la plongée sous marine."

A quoi doit ressembler la femme de votre vie?

"Je n'ai pas suggéré de critères physiques. Je souhaite rencontrer une fille souriante, quelqu'un qui aime la vie."

C'est un peu vague...

"On ne se lance pas totalement à l'aveugle. Avec les experts, on a participé à un atelier, on a répondu à plus de 350 questions pour établir le profil psychologique de chacun. On nous fait entendre des voix pour vérifier que certains sons ne nous crispent pas. Il y a aussi ce test où on renifle un t-shirt sale porté par une candidate en l'occurrence afin de déterminer si l'odeur ne nous révulse pas. Les experts ont trouvé que Laura et moi étions compatibles à 80,1 pour cent. (c'était 81,9 avec Nicolas, NdlR). Le taux des valeurs, familiales notamment, était d'ailleurs plus important entre nous deux que celui entre Laura et le candidat retenu pour elle à la base."

A ce propos, vous aviez annoncé à votre famille votre participation ?

"Non, je ne leur avais rien dit. A quelques amis, oui, mais ils ont gardé le secret."

Des retours depuis votre apparition à la télé ce dimanche ?

"J'ai reçu énormément de messages dès la diffusion du programme. Certains ont été un peu surpris, d'autres m'ont dit « Il n'y a que toi pour faire ce genre de choses ». Ils me bombardent de questions, ils veulent déjà savoir si Laura et moi on se dit oui devant le bourgmestre."

Et vous dites... ?

"Je suis tenu au silence. Il faudra regarder le prochain numéro dimanche soir."

Vous n'allez pas nous faire le coup de Junior qui a dit oui à regret ?

"Aucun commentaire. Chacun sa personnalité, chacun sa psychologie."

>>> Mariés au premier regard, RTL-TVI, dimanche 20h45