Il a validé son billet de Lotto dans la librairie située sur la place Albert Ier

MONTIGNIES-SUR-SAMBRE Tout le monde s’est déjà laissé bercer par le doux rêve de devenir le grand gagnant du Lotto. Partir toute l’année en vacances, dire à son patron ce que l’on pense réellement de lui, s’offrir tout ce que l’on désire…

Malheureusement, nombreux sont ceux qui doivent se résoudre à retourner au travail lorsque le résultat du tirage est connu.

Cependant, tout espoir n’est pas perdu pour ceux qui tentent leur chance au jeu du hasard le plus populaire du royaume. Un habitant de la région vient en effet de gagner la coquette somme de 2.415.576 € en faisant valider son bulletin dans la librairie de la place de Montignies-sur-Sambre. “C’est la première fois que l’on gagne une somme pareille dans mon établissement”, confie Jean-Pierre, patron de la librairie. “Je ne connais même pas son nom, car cette personne a voulu rester anonyme. En tout cas, cela fait plaisir de voir que ma librairie porte chance.”

Avec ce montant de près de 2,5 millions d’euros, ce joueur chanceux devient le plus grand gagnant au rang 2 de l’histoire du Lotto. “Cette personne a fait valider son bulletin pour le tirage du 15 août dernier. Comme nous avions atteint la limite maximale d’argent en jeu et qu’il n’y avait pas de gagnant au rang 1, nous avo ns reporté les gains au rang 2”, lance Pierre-Laurent Fassin, porte-parole de la Loterie nationale. “La cagnotte a donc été partagée entre cette personne et un habitant d’une commune flamande.”

Si vous avez la chance de cocher les numéros gagnants un jour, quelques conseils s’imposent. Le premier est de bien évidemment garder un maximum l’anonymat.

Il est ensuite conseillé de ne pas faire de gros investissements dans les jours suivant les gains. Une période de six mois est un minimum pour permettre de dissiper le doute sur la provenance de l’argent. Pour terminer, il est préférable d’ouvrir un compte numéroté dans votre banque, mais pas dans votre agence. Les rumeurs se répandent rapidement dans les plus petits quartiers.



© La Dernière Heure 2012