La Ville de Charleroi a commencé à réduire l’empreinte environnementale de sa flotte. Celle-ci compte environ 350 véhicules, indique l’échevin Xavier Desgain en charge de la transition écologique. Même si les réorganisations internes de l’administration visent à réduire les déplacements et donc les besoins de mobilité, la très grande majorité de la flotte est utilisée par les services techniques dont le niveau d’activité restera similaire. 

Ce n’est donc pas sur le nombre, mais sur l’usage de technologies plus vertes que l’effort doit se concentrer. A ce stade, le choix s’est porté sur le gaz naturel comprimé. Après l’achat de neuf petites berlines Seat Ibiza en 2019 et leur livraison au printemps, la ville a passé une nouvelle commande pour vingt autres véhicules CNG. 

Actuellement, des marchés sont en cours d’élaboration pour l’acquisition de plus gros modèles d’utilitaires, de type fourgons ou camionnettes plateau. L’achat de 6 véhicules a été intégré au budget. En 2019 et 2020, la ville aura ainsi renouvelé 35 véhicules, soit 10% de son charroi. La modernisation doit se poursuivre l’année prochaine, elle portera notamment sur les voitures de fonction. 

 Comme l’observe l’échevin, "les choix technologiques ne se sont pas fondés que sur la réduction des émissions de CO2 et de particules fines. Ils tiennent compte de la réalité budgétaire (les véhicules électriques sont encore très chers), des technologies disponibles actuellement sur le marché (alternatives limitées pour le charroi lourd des services techniques), des modes d’utilisation du charroi (les véhicules électriques sont intéressants pour des déplacements plus longs), et des possibilités de ravitaillement."