Lodelinsart - L’installation produira l’équivalent de la consommation de 3 500 ménages.

Une économie de l’ordre de 270 000 à 300 000 euros par an HTVA : sur base de ses factures d’énergie actuelle, c’est le profit financier que l’Intercommunale de Santé Publique du Pays de Charleroi (ISPPC) va retirer de la cogénération hors-normes qui équipera bientôt son CHU Marie Curie à Lodelinsart.

Cogénération hors-normes parce que sa puissance est de 20 à 50 fois supérieure à son équivalent dans une maison de repos, selon Julien Thirifays, l’ingénieur d’Igretec chargé du montage technique du projet. L’installation développera en effet une puissance de 1 450 kW thermiques et 1 250 kW électriques, soit la consommation de 3 500 ménages. La cogénération permet de produire simultanément de l’électricité et de l’eau chaude pour l’hôpital avec des économies de coûts considérables par rapport à l’alimentation primaire en gaz. Avec un bilan environnemental non négligeable. Grâce à ce projet, 1 810 tonnes de CO2 ne seront plus rejetées dans l’atmosphère chaque année : un coup de pouce au climat.

C’est dans un bâtiment appelé le power house que les machines prendront place, dans des locaux déjà construits d’une superficie de 150 mètres carrés : à proximité des urgences, la présence des deux cheminées qui le surplombent facilite l’identification.

"Le système que nous avons étudié répondra parfaitement aux besoins du CHU dont les consommations ont été passées au crible", poursuit l’ingénieur. Cinq années d’activité ont en effet permis de cerner ces besoins au plus juste, dans un souci d’optimalisation de l’équipement. Les équipes d’Igretec ont rédigé le cahier des charges : c’est un marché de tiers investisseur qui a été élaboré. Concrètement, l’adjudicataire devra prendre à son compte les frais d’installation et se rembourser dans la durée. Les gains dégagés couvriront les loyers annuels, autour de 160 000 euros, avec à la clé des réductions considérables de consommation et une économie annuelle nette de 110 000 à 140 000 euros. En outre, les profits financeront l’entretien sur une durée de 15 ans.

La mise en service est programmée pour décembre 2020, selon l’ISPPC qui a également programmé le placement de panneaux photovoltaïques en toiture.

1 800 panneaux solaires sur les toits du CHU

Vu du ciel, le CHU Marie Curie de Lodelinsart va complètement changer de physionomie : ses toitures sont appelées à accueillir 1 800 panneaux photovoltaïques d’ici l’année prochaine. Leurs 500 kW viendront renforcer la puissance des équipements de production électrique de la cogénération.

Le matériel sera remboursé selon la même formule de tiers investisseur : l’ISPPC n’aura ainsi aucun euro à préfinancer pour cette installation et la remboursera en leasing sur dix ans. Ce projet constituera un second lot du marché public en préparation chez Igretec.

Le loyer annuel a été estimé à 40 000 euros HTVA. Sur base du même modèle de calcul que la cogénération, c’est-à-dire à partir des factures actuelles d’électricité, l’économie annuelle atteindra 51 700 euros la première année, un montant dégressif. Cela représente une économie nette de 12 000 euros par an. Le nombre de certificats verts octroyés correspond au non-rejet de 408 tonnes de C02 dans l’atmosphère. Mise en service attendue durant le second semestre, dans un an.