Suites d’une vidéo de You Tube à l’audience.

Thierry D. était poursuivi devant le tribunal correctionnel de Charleroi pour des faits de diffamation, à propos d’un chauffeur de bus des Tec.

En février 2011, il était comme d’autres passagers, à bord d’un bus des Tec dont le chauffeur, Angelo, avait, pendant plusieurs minutes, conduit le véhicule tout en utilisant son GSM.

Les autres passagers n’avaient pas apprécié mais Thierry D, lui, était allé plus loin : il avait filmé la scène et l’avait postée sur internet, via YouTube.

La même scène avait été reprise sur le site de RTL et le chauffeur de bus, identifié, avait été rappelé à l’ordre, sans autre sanction, par sa direction. Mais quelques semaines plus tard, un accident mortel impliquant un bus s’était produit à Jodoigne et Thierry D. était revenu à la charge, se demandant sur internet s’il ne s’agissait pas du même chauffeur, et si les Tec se mettraient en grève au cas où il serait licencié.

Pour le coup, Angelo n’a pas apprécié et a déposé plainte pour diffamation, pour avoir été ainsi mis en cause. À l’audience, le parquet et la partie civile ont estimé qu’il y avait bien eu diffamation en raison de cette mise en cause injuste.

À la défense de Thierry D., Me Vincent Dusaucy a fait valoir qu’il s’était tout au plus agi d’un amalgame de la part de Thierry D. et d’une question posée, mais certainement pas de diffamation Le jugement sera rendu le 27 février.