Vendredi, 8h du matin. Une cellule de crise est en ordre de marche à Marchienne où, il y a quelques semaines, un coffre datant de plusieurs dizaines d'années à été découvert. "Nous avons une opération de déminage planifiée en cours sur Marchienne-au-Pont. Tout est sous contrôle. Des démineurs de l'armée sont à pied d’œuvre et un périmètre de sécurité de 275 mètres autour de la zone a été établi", nous explique-t-on depuis la cellule de crise. 

© Ville de Charleroi

Concrètement, l'opération de déminage consiste à vérifier si le coffre découvert contient ou non des explosifs. Il s'agit d'un modèle de contenant semblable à celui pouvant contenir des explosifs en temps de guerre. Avant de procéder à la vérification plusieurs réunions préparatoires ont eu lieu. Celles-ci ont réuni, l'armée, la police, les pompiers, les services de planification d'urgence de la ville et la D5. 

© Ville de Charleroi

Les riverains ont été informés de l'opération du jour leur demandant d'évacuer, via un toutes-boîtes et plusieurs messages Be-Alert.

Le coffre en question, appartenant à une ancienne entreprise de métallurgie, a été découvert dans une annexe non utilisée appartenant au Centre de Formation Européen pour la Sécurité à Marchienne-au-Pont. Ce type de coffres servait à entreposer des explosifs, utilisés pour retirer les bouchons métallurgiques.

L’opération de déminage consistait à ouvrir ce coffre afin de vérifier s’il contenait ou non du matériel explosif. En fin d’opération, il est confirmé qu’aucun matériel explosif n’était présent. "Le dispositif de sécurité a donc été levé à 12h20", signale la Ville de Charleroi. 

© Ville de Charleroi