Fin mars 2013, David Ervinckx, un jeune comptable de Nalinnes, est abattu de deux balles dans sa voiture, à Mellet. Une exécution "professionnelle" que personne ne comprend, tant la victime présente un profil sans tache.

Pourtant, les enquêteurs de la PJF carolo vont élucider les faits en quelques semaines pour arrêter cinq personnes au total, dont l’ex-femme de la victime, Sophie Dery. Il est en effet apparu que cette jeune femme fortunée et David Ervinckx se disputaient la garde de leur petit Théo, âgé de 18 mois.

Le tribunal de la Jeunesse de Namur devait d’ailleurs rendre une décision à cet égard le 29 mars, soit le lendemain du crime. Quelle coïncidence !

Placée sous mandat d’arrêt, Sophie Dery reconnaît avoir demandé à ses complices de donner une correction à son ex, mais pas de le tuer. On sait que Fayçal Boutuil et Patrick Bastin se trouvaient sur les lieux de l’assassinat et que le premier cité a raté le test du polygraphe.

L’arme, un 6.35, a été fournie par Christophe Petit. Le dernier protagoniste, Giulinao Di Iulachiacchia est quant à lui soupçonné d’avoir mis les différents protagonistes en contact, ce qu’il nie.

Pour l’heure, les cinq suspects sont en détention préventive pour assassinat. On se dirige vers un procès d’assises riche en rebondissements.