Hospitalisé à la suite de problèmes personnels, Miguel n'a pas comparu ce lundi matin devant la justice, mais était représenté par son avocate, Me Vander Eyden. Ce dernier est poursuivi pour deux scènes de coups et blessures, qui ont eu lieu à six mois d'intervalle.

La première scène de violence a eu lieu le 11 juillet 2020, lorsqu'un voisin a "osé" se plaindre des aboiements du chien de Miguel. "Trente minutes après cette scène, le prévenu est revenu au domicile de la victime pour lui asséner directement un coup de poing", narre le parquet.

Un peu plus tard, en janvier, Miguel s'est emporté sur sa compagne de l'époque. "Par crainte parce qu'il était proche d'elle, la victime l'a repoussé avant de recevoir une gifle au visage." Pour le parquet, il ne fait aucun doute que Miguel a de sérieux problèmes, liés notamment à une dépression et à la consommation d'alcool. Ce qu'admet la défense, en évoquant notamment une "réelle crise de boisson" à l'origine de la seconde scène de coups et blessures.

Une peine d'un an de prison, avec un sursis probatoire, est requise contre le prévenu, qui a déjà obtenu une mesure de faveur en 2015 pour un vol avec effraction. Me Vander Eyden, à la défense, plaide un acquittement pour le coup asséné au voisin. Pour la seconde prévention, qui est reconnue, c'est une suspension probatoire qui est sollicitée.

Jugement le 14 février.