Une histoire sordide.

Un jeune homme de 30 ans a écopé lundi de huit ans de prison ferme pour vol avec violence devant le tribunal correctionnel de Charleroi. En octobre 2012, il s'était fait passer pour un policier afin d'agresser une septuagénaire chez elle, à Courcelles. Il l'avait frappée à coups de raclette et avait uriné sur la victime. Le jour des faits, Stéphane F. et ses deux complices ont sonné à la porte d'une dame de 76 ans en se faisant passer pour des policiers en civil enquêtant sur une vague de cambriolages dans le quartier. La septuagénaire s'est méfiée et a refusé de les laisser entrer. Stéphane F. a alors forcé le passage et frappé la victime à l'aide d'une raclette. Les coups ont été si violents que le manche s'est brisé et que des morceaux de PVC ont été retrouvés dans la plaie de la septuagénaire.

L'un des auteurs a également exhibé son sexe et Stéphane F. n'a pas hésité à uriner sur la victime. Déjà connu de la justice pour d'autres faits, l'intéressé a été confondu par son ADN relevé sur une canette de vodka trouvée à proximité des lieux.

Déféré devant le tribunal correctionnel de Charleroi, le prévenu a tenté de faire croire qu'il n'était que le suiveur dans ce dossier. Son avocat a d'ailleurs plaidé la requalification des faits en non-assistance à personne en danger. Le tribunal s'est toutefois basé sur les déclarations de la partie civile dont la description du "meneur" correspondait à celle du prévenu.