Une fois n'est pas coutume, c'est un manège suspect au sein d'une Fiat Doblo qui a donné la puce aux oreilles. Le 5 janvier dernier, Mohamed est pris en charge par un individu au volant de son véhicule. « Le conducteur était bien connu de la police pour stupéfiants. Il n'est pas rare de voir un dealer pris en charge par un consommateur pour effectuer une transaction ou pour se faire conduire un peu partout », explique la substitute Coduys. Dans le cas de Mohamed, ce dernier est descendu de la voiture à plusieurs reprises, à divers endroits de Charleroi.

La police, suspectant un agissement suspect, a donc suivi la Fiat Doblo. À la vue des policiers, Mohamed a tenté de prendre la fuite à travers un cimetière, en vain. La fouille du suspect confirme les soupçons : 17 boulettes d'héroïne sont découvertes, ainsi que 10 boulettes de cocaïne et deux GSM.

Une perquisition menée en flagrant délit au domicile de Mohamed permet la saisie de 314,7g d'héroïne et de cocaïne, d'une balance et de sacs en plastique pour confectionner des boulettes. Le parquet considère donc que Mohamed est un dealer. D'autant plus que le conducteur de la Fiat Doblo confirme savoir que le prévenu vend de la drogue. « Sans oublier les trois témoins qui ont reconnu le prévenu sur panel photo. L'un a admis avoir acheté de la substance à ce dernier depuis novembre 2021, tandis qu'un autre a confirmé des achats depuis le milieu de l'année 2021 », précise le parquet.

Pour la substitute Coduys, Mohamed doit être sévèrement puni, notamment à cause de son état de récidive spéciale et légale avec un jugement en septembre 2019 pour la détention de 68 boulettes d'héroïne. Une peine de 37 mois de prison, sans mesure de faveur, est requise. Me Colin, à la défense, laisse l'appréciation de la peine à infliger à son client au tribunal, tout en demandant de tenir compte de sa situation familiale et personnelle. Jugement le 17 mai.