En temps normal, l’abri de nuit de Dourlet, géré par le CPAS de Charleroi à une capacité de 30 lits réservés aux hommes et de trois lits dédiés aux femmes.

Cependant le coronavirus est apparu et il a bouleversé le dispositif habituel du CPAS. Dans l’urgence et durant la période de confinement de mars à juin 2020, le CPAS a dû se réinventer. Il a développé trois pôles complétés par le secteur associatif.

Dans un premier temps, un abri unique a été installé dans le hall sportif du Parc des Sports. Il pouvait accueillir jusqu’à 50 personnes dans des conditions sanitaires et d’hygiène de sécurité et de distanciation sociale.

De plus, un espace de quarantaine a été créé pour les personnes sans-abri touchées par le coronavirus ou suspectées de l’être afin de limiter la propagation du virus tant parmi la population générale, que parmi le public précaire et les travailleurs sociaux.

Pour compléter le dispositif, une structure d’accueil de jour a été installée dans le hall sportif de la Maison pour Associations à Marchienne-au-Pont par l’ASBL Le Rebond. Celle-ci permet la possibilité d’accès à des sanitaires, de prendre une douche ou encore un café.

Durant la première vague, le CPAS a connu dix cas de COVID-19 chez les personnes SDF.