C'est un grand changement qui vient de s'opérer pour la section boulangerie pâtisserie de l'Ecole d'enseignement spécialisé primaire et secondaire de la Fédération Wallonie-Bruxelles. En effet, depuis septembre la section qualifiante possède désormais un nouveau four de cuisson.

Après 40 ans bons et loyaux services, le four à mazout a été remplacé par du nouveau matériel venu tout droit du Portugal. "A l'époque, un boulanger a souhaité se séparer de son four à mazout après 20 ans d'utilisation. Il nous l'a offert et à notre tour nous nous en sommes servis pendant 20 ans. Face à l'usure et la difficulté de trouver des pièces de remplacement, la direction a exploré plusieurs pistes afin d'en acquérir un nouveau. Nous avons exploré le marché et finalement avons opté pour un nouveau four fonctionnant au gaz que l'on ne pouvait trouver qu'au Portugal. Après des adaptations et une mise en conformité au point de vue de la sécurité le four a pu être mis en fonction suivant une formation des enseignants et des élèves," explique Vincent Merschaert, Chef des travaux de l'école spécialisée. Et de poursuivre : "nous pouvons placer dans le four quelque 150 pains. Nous fabriquons également des produits destinés à nos réceptions ou dans le cadre de partenariat avec la Ville de Châtelet par exemple."

© NGOM

Les conditions sanitaires le permettant c'est ce vendredi qu'a eu lieu l'inauguration officielle du nouveau matériel en présence de la Ministre de l'Education de Fédération Wallonie-Bruxelles, Caroline Désir.

Si elle a accepté l'invitation c'est parce que posséder un tel matériel est unique pour une école de l'enseignement spécialisé en Wallonie. L'établissement scolaire n'a d'ailleurs pas hésité à débourser la coquette somme de 40.000 euros pour permettre aux élèves d'évoluer dans des conditions professionnelles, comme ils feraient dans une entreprise. "Nous devons permettre aux élèves de travailler avec du matériel pro. Quand ils seront en stage ou prêt à rentrer sur le marché de l'emploi. Ils doivent faire valoir leur apprentissage et les compétences acquises."

Avec un projet pédagogique tourné essentiellement vers un apprentissage et une recherche d'autonomie, l'école obtient de bons résultats et la recherche d'un emploi se solde souvent par une réussite. Les 450 élèves que compte l'Ecole d'enseignement spécialisée de Châtelet reçoivent tous la même attention afin qu'ils aient toutes les bonnes cartes en mains. Les douze sections que compte l'établissement rencontre un franc succès chez les employeurs. Citons notamment la section des soins à la personne qui compte plusieurs propositions d'emplois alors que les stages ne sont pas encore finis.

Malgré cette motivation et ce dynamisme certains professeurs ont interpellé la Ministre Désir sur le manque de moyens ce à quoi elle s'est montrée attentive.