Les galères amoureuses n’ont pas fini de faire ramer leurs protagonistes ! Universel s’il en est, le sujet a inspiré à Cristina Pisa un bouquin drôle et provoquant écrit à la première personne, mais au deuxième et au troisième degré. 

Un jour ton connard viendra offre 66 pages d’un récit savoureux dans lequel on retrouve l’humoriste et la blogueuse, avec l’expertise de son master en psychologie. 

Coach sportive à ses heures, la jeune femme y a mis toute son énergie. Le ton badin ne l’empêche pas de flinguer allègrement : les princes charmants en prennent pour leur grade, les "belles au bois dormant" sont mises en garde contre les dangers des attentes excessives et des auto-mensonges. Un livre de bon sens pour s’extraire de la pression anxiogène du covid. Ça fait du bien !

"Je me suis nourrie de mes propres expériences", confie l’autrice. Mesdames et mesdemoiselles, c’est d’abord à vous que s’adresse ce bouquin dans lequel des messieurs se reconnaîtront. Une caricature décalée de la vie quotidienne, une analyse de caractères qui ne se prend pas la tête et tape souvent dans le mille. "On n’est pas obligé de se marier, écrit-elle, pas obligé de vivre ensemble ni d’avoir des enfants. On n’est pas non plus obligé d’être monogame. Ce qui compte, c’est de ne pas mentir ni surtout ne pas se mentir." 

En vente sur certaines plateformes de commerce en ligne en version électronique ou brochée (au prix de 1,99 et 6,99 euros), le livre à la belle couverture rose girly peut aussi être commandé sur le blog de l’autrice (Chronique d’une chieuse) ou sur sa page Facebook avant un dépôt dans certaines librairies de la région.