Ce lundi soir, lors du dernier conseil annuel, le bourgmestre, Christian Dupont (PS), et son équipe ont annoncé publiquement l’exercice budgétaire pour l’année à venir. À l’ordinaire, le budget pour l’exercice 2014 affiche un boni de l’ordre de 82.493 € et révèle un boni global de 1.180.044 €. "Nous n’avons pas un boni extraordinaire mais nous nous situons dans la lignée de la plupart des autres communes", confie le bourgmestre. "Notre budget est serré mais responsable. Nous devons faire attention à l’avenir car les recettes diminuent et les dépenses augmentent. Mais ce budget tient parfaitement la route."

Au niveau des taxes, peu de changement. L’impôt sur les personnes physiques reste bloqué à 8 %. Ce qui permet à la commune d’engranger 5.286.008 €. Comparé à 2013, cette recette augmente de 3 % et se chiffre donc à 149.500 € contrairement aux additionnels du précompte immobilier qui restent stables. Ceux-ci croissent à hauteur de 6.280 € à peine par rapport à l’année dernière.

Autres recettes qui augmentent : les taxes sur l’enlèvement et le traitement des immondices et la distribution d’écrits publicitaire. Celles-ci augmentent respectivement de 98.000 € et de 38.000 €.

A contrario, la commune accuse la diminution des dividendes des intercommunales de gaz et d’électricité à hauteur de 192.000 € pour leur poste Commerce et industrie. Au niveau des dépenses, la plupart des valeurs vont croissantes également. Pour celles liées au personnel, elles sont de 6.456.382 €, soit 38,4 % des dépenses totales. Les dépenses de fonctionnement, de transferts et de la dette sont respectivement de l’ordre de 2.205.946 €, 5.606.953 € et 2.557.994 €. À l’extraordinaire, la commune se limite aux choses essentielles. Elle va investir plus de 2.000.000 €. Cette somme aura pour but de financer les travaux de voiries, améliorer les infrastructures sportives, renouvellement de toitures et d’isolation de certains bâtiments communaux.

Un budget avec lequel l’opposition a marqué son désaccord. "Les dépenses liées au fonctionnement me font un peu peur", lance le conseiller communal Jean-Philippe Van Damme (CDH). "J’ai quelques craintes pour l’avenir après la présentation de ce budget. Le fait de juste viser l’équilibre n’est pas une bonne idée."