L’installation de la cogénération est en cours sur le site de Marie-Curie à Lodelinsart, où le placement de panneaux photovoltaïques doit générer une économie de l’ordre de 120 000 euros par an, et une réduction de 1 800 tonnes d’émissions de CO2 dans l’atmosphère.

Il y a ensuite la construction de l’héliport face au service de radiologie : la demande de permis vient d’être introduite, ce projet s’inscrit dans le cadre de la reconnaissance du CHU comme trauma center. On le sait : l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes a retenu la candidature de l’ISPPC pour la création du centre hennuyer de prise en charge des violences sexuelles. "Nous comptons l’aménager dans un immeuble voisin de l’hôpital, à front de la chaussée de Bruxelles." Enfin, le quatrième et dernier projet est piloté par Igretec : c’est la construction d’un centre de protonthérapie, qui ouvre la voie à un nouveau mode de traitement des cancers. La demande de permis a été introduite.

À Montigny-le-Tilleul, le CHU André Vésale va poursuivre sa mue en 2021. Rénovation du hall d’entrée, de plusieurs unités de soins, transformation de l’ancien gîte de naissance en hôpital gériatrique de jour, modernisation et extension des soins intensifs (de 6 à 9 places) et construction d’un nouveau quartier opératoire sur trois étages au niveau de la rotonde, ces projets se chiffrent à quelque 35 millions d’euros.

La modernisation de l’hôpital inclut une étude énergétique englobant l’installation de la cogénération et le remplacement des châssis. "Il est aussi prévu de réfléchir à une réorganisation des flux patients", indique le président du comité de direction. "Dans ce cadre, nous allons plancher sur le regroupement des consultations ambulatoires au rez-de-chaussée. Le dossier de déconstruction de l’ancien Rayon de Soleil a été introduit auprès des autorités régionales. Le chancre pourrait être repris dans la liste des sites à assainir de Wallonie avant d’être remplacé par du logement pour le personnel…"