Coconstruire la ville avec les citoyens : la promesse de la majorité communale de Charleroi se concrétise au-delà des décisions de ses organes de consultation et de représentation de la société civile. Depuis deux ans, la Première échevine Julie Patte en charge de la Participation a mis en place la maîtrise d’usage. Il s’agit d’associer les riverains et usagers au réaménagement de leurs lieux de vie. L’échevin de la Voirie Eric Goffart s’est mis à l’écoute des divers conseils citoyens consultatifs et de participation pour élaborer son plan trottoirs.
    
Objectif : améliorer la praticabilité des cheminements piétons et en sécuriser l’usage. Certains trottoirs sont dangereux : défoncés, déformés, avec des pavés descellés ou la présence de souches d’arbres. Des moyens ambitieux ont été mobilisés. Le marché de 2021 vient d’être attribué : il représente un investissement d’1,813 million d’euros, entièrement en fonds propres. Dans la foulée, trois autres millions seront engagés, sur les exercices 2022, 2023 et 2024. A l’échelle de la Wallonie, il s’agit d’une première tant au niveau de la méthodologie résolument participative que des montants budgétés. 
Sécurité, promotion des modes de déplacement doux, uniformisation des revêtements pour le confort des piétons. Ce sont les trois axes du plan. Différents matériaux seront mis en oeuvre : l’hydrocarboné, les pavés en béton et les dalles 30 sur 30. L’intégration d’éléments spécifiques pour les PMR ainsi que la végétalisation sont aussi prévus dans le cahier des charges. Pour établir la liste des trottoirs à rénover, la Ville a opté pour une méthodologie qui combine l’expertise et la connaissance du terrain, avec l’aide de représentants des conseils consultatifs et de participation. 
La priorité a été donnée à certains lieux stratégiques comme les abords d’écoles, crèches, maisons de repos, hôpitaux, commerces, etc. Une attention particulière est portée aux éléments qui entravent la circulation piétonne comme le stationnement en trottoir ou la présence d’arbres. La liste des chantiers à réaliser est en cours d’élaboration. Ils commenceront au printemps. Plusieurs rues ont déjà été identifiées comme les rues du Louvy à Gilly, Ligot à Gosselies, Petite Chenevière à Marcinelle ou Jules Copée à Jumet. La première liste de trottoirs reflètera la contribution de chaque conseil consulté. Elle illustrera aussi les éléments d’expertise et d’analyse technique des services compétents et sera mise en œuvre en concertation avec les impétrants.