Les travaux de sécurisation de la tour de police au centre-ville sont terminés.

L’accueil zonal de la tour de police de Charleroi, c’est-à-dire l’accueil des citoyens qui souhaitent porter plainte ou ont été convoqués, a fait peau neuve. Après un peu plus d’un mois de chantier où la tour était inaccessible et 540 000 euros de travaux, cet accueil est désormais rouvert.

La seule entrée dans la tour se fait désormais par un nouveau sas, avec du verre blindé fabriqué sur mesure en Allemagne et résistant à, par exemple, des explosions ou des impacts de balles de Kalachnikov. Dans une première pièce, il est demandé aux visiteurs de déposer manteaux, sacs et contenu des poches sur un tapis roulant, emmenant (à travers un rayon X) les objets dans une seconde salle. Depuis leur salle de contrôle, les policiers surveillent à la fois les citoyens et ce qu’ils tentent d’introduire dans le commissariat. Si rien de dangereux n’est détecté, le visiteur peut alors passer dans la seconde salle et récupérer ses affaires, mais il passe pour cela dans un détecteur de métaux. Enfin, une fois rhabillé, il peut entrer dans la tour et arrive à l’accueil zonal. C’est un système similaire à celui qu’on retrouve dans les palais de justice et aéroports.

© van Kasteel

Pourquoi les travaux ? C’est évidemment suite à l’attentat à la machette, commis le 6 août 2016 sur deux policières de Charleroi au pied de la tour de police. "Mais c’est aussi parce qu’une nouvelle circulaire pour la sécurité va entrer en vigueur, et on a voulu se mettre directement aux normes plutôt que de devoir refaire des travaux d’ici dix ans", précise l’inspecteur David Quinaux, porte-parole de la police. "C’est pour notre sécurité, mais malgré l’aspect peut-être un peu lourd du dispositif, c’est très fluide et il n’y a pas de files dehors. Les agents ont été formés pour ce nouveau matériel."

La tour subira encore des travaux prochainement (pas de date annoncée, mais l’accueil ne sera pas fermé) : il sera question de menuiserie pour revoir les guichets d’accueil de la tour. Plusieurs nouveaux seront installés, ce qui devrait permettre de résorber les files une fois entré dans le commissariat, qui elles n’ont pas (encore?) disparu.

© ZP Charleroi