Charleroi

Julien B., 63 ans, a vécu un calvaire à la rue du Bougnou à Dampremy. Sa belle-fille et le frère de cette dernière ont été inculpés.


C'est une histoire de maltraitance qui a été découverte et confirmée ce mercredi par le parquet de Charleroi, après une information de nos confrères de SudPresse. 

Julien B., 63 ans, a subi des sévices en tout genre par des membres de sa propre famille, en l'occurrence par l'épouse de son fils, âgée de 30 ans et par le frère de cette dernière, âgé de 23 ans. 

Les faits se passent à la rue du Bougnou à Dampremy, dans un petit logement où vivent plusieurs personnes dont les petits-enfants de la victime. Julien B. a déjà été victime de thrombose et est incontinent. Son fils et l'inculpée l'ont recueilli afin de l'aider au quotidien. 

Forcé à manger ses excréments

Le parquet de Charleroi confirme que le sexagénaire a été victime de coups et blessures par ses deux tyrans. Il semblerait que Carissa ait eu marre de la situation et de l'incontinence de son beau-père. 

La victime signale avoir reçu des coups mais elle aurait également été contrainte de manger ses excréments. "C'est ce que l'on soupçonne en tout cas, comme ce fut le cas dans d'autres dossiers similaires", explique Daniel Marliere, substitut du procureur. 

Selon SudPresse, la victime aurait été obligée à vivre à l'extérieur de l'habitation et avait des horaires (22h à 6h) lui permettant de rentrer à l'intérieur du logement. Il devait également satisfaire ses besoins à l'extérieur, dans un champ situé non loin. 

Son calvaire a pris fin en août dernier, après l'intervention d'une voisine.

Deux personnes inculpées

Carissa et Mickaël ont été auditionnés par la police, avant d'être présentés au juge d'instruction, qui a décidé de délivrer un mandat d'arrêt et d'inculper les deux suspects de coups et blessures volontaires et de traitements inhumains et dégradants sur Julien B.

Le dossier a été mis à l'instruction. L'enquête poursuit son cours. D'autres personnes, membres de l'entourage, pourraient être inquiétées à l'avenir dans le cadre de ce dossier sordide.