Charleroi

Une nouvelle grande surface de 2.000 m² va voir le jour le long de la rue de Marchienne à Gozée, à la place du terrain où ont longtemps gambadé des daims. 

Le dossier attend l’accord final du fonctionnaire délégué de la Région wallonne, mais on sait déjà que l’enseigne sera un magasin Trafic. L’accord a été signé entre le promoteur et la chaîne de magasin.

Les plans ont déjà été modifiés plusieurs fois pour répondre aux exigences wallonnes et communales. Les autorités veulent en effet que la structure s’intègre au mieux dans le paysage verdoyant. "Le terrain est assez encaissé. Le magasin comportera une partie souterraine pour éviter de devoir remblayer en grande quantité. Le toit sera presque à hauteur de la voirie et il sera végétalisé. Nous ne voulons pas qu’il y ait un gros bloc au milieu de tout", explique l’échevin thudinien en charge de l’aménagement du territoire Pierre Navez (PS).

Les futurs clients auront à leur disposition un parking de plus de 90 emplacements. La verdure y trouvera aussi sa place puisque des arbres seront plantés entre les parcelles de stationnement. L’accès au site a également été réfléchi. Un élargissement de la chaussée sera opéré pour permettre aux clients d’entrer sur le site sans bloquer la circulation sur la rue de Marchienne. "La piste cyclable sera maintenue ainsi qu’un passage pour les piétons afin qu’ils puissent se rendre facilement à l’arrêt de bus tout proche", ajoute Pierre Navez.

La ville de Thuin voulait également mixer le commerce et le logement. À côté du Trafic, seront construites quatre nouvelles habitations. Les Gozéens qui vivent aux abords de la rue de Marchienne sont assez inquiets de voir une xième grande surface s’installer près de chez eux. Une rencontre avec les comités de quartier devrait avoir lieu dans les prochains jours pour faire état de l’avancement du dossier. "Le projet a beaucoup évolué par rapport au début. Nous avons pris en compte les remarques des citoyens." D’autres enseignes ne devraient pas s’installer sur cet axe de sitôt car tous les terrains sont désormais occupés.