Pas de traces d’Eros ce jeudi matin devant la 11e chambre du tribunal correctionnel de Charleroi. Ce dernier n’a pas daigné se présenter devant la justice pour s’expliquer sur une violente scène de coups et blessures volontaires, le 15 mai 2020.

Ce jour-là, vers 18h50, un médecin urgentiste a alerté la zone de police de Charleroi. Sarah, la compagne d’Eros, vient d’être admise au CHU Marie Curie de Lodelinsart pour un traumatisme crânien. Avant cela, Sarah (prénom d’emprunt) a été victime d’un violent coup de pied au visage par son chéri, dans la salle de bain, alors qu’elle mettait des linges dans la machine à laver…

Pas la première scène de violence

En six ans de relation avec Eros, ce n’est pas la première fois que ce type de scènes se produit. « La semaine d’avant, elle avait déjà perdu connaissance. Une amie à la victime confirme d’ailleurs que les disputes sont fréquentes, tout comme la manifestation de la violence du prévenu, adepte des gifles et des insultes », détaille le parquet de Charleroi.

Ce qui inquiète le parquet, c’est évidemment la personnalité d’Eros, adepte de la boxe thaï depuis des années et pas du tout attiré par l’alcool ou les produits stupéfiants. « Quand il a été entendu sur les faits, il a endossé le rôle de la victime, en précisant que ce n’était pas la première fois qu’elle tombait à terre suite à des crises. » Pour lui faire comprendre la gravité des actes, le parquet a requis la peine maximale, en état de récidive : 4 ans de prison. Jugement le 4 novembre.