À la demande du chef de groupe MR Nicolas Tzanetatos, le bourgmestre de Charleroi a apporté au conseil communal des précisions sur le coût de la fête du personnel organisée en avril dernier au Dôme. Il faut savoir que le gestionnaire de l’infrastructure applique un coût forfaitaire par participant, en all inclusive. Au bout du compte, la facture s’est ainsi élevée à quelque 50 000 euros, en ce compris les goodies offerts aux travailleurs et les prestations du groupe Mister Cover qui a animé la soirée.

Un prix exagéré ? "Quelque 1 200 agents y ont participé, ce qui représente près de 40 euros par travailleur, a répondu Paul Magnette. Si l’on tient compte du fait que plus rien n’avait été planifié pour remercier les équipes depuis trois ans, on est loin d’une dépense insensée", analyse-t-il. Pour Nicolas Tzanetatos, il y avait mieux à faire avec une somme comparable. Surtout dans le contexte budgétaire difficile de Charleroi. Voilà qui ne manque pas de venir gâcher quelque peu l’après-fête. C’est sûr : cette addition sera difficile à digérer par certains estomacs, mais pour le bourgmestre, la mobilisation et la disponibilité des équipes pendant les crises qu’il a fallu et qu’il faut d’ailleurs continuer à affronter au jour le jour méritaient un événement à la mesure des attentes. C’est dit.