Dans la rue de la Madeleine à Gosselies, l’ASBL Fonds Saint Jean porte un ambitieux projet : la construction d’une maison de repos d’une capacité de 116 lits, dont 20 de court séjour, et d’un centre d’accueil de jour de 15 places. La première pierre vient d’être posée en présence du bourgmestre de Charleroi Paul Magnette, sur l’emplacement de l’ancienne clinique Notre Dame de Grâce dont la démolition vient de s’achever.

Selon l’administratrice déléguée de l’ASBL Sylvie Brichard, le chantier s’étalera sur deux ans : la volonté est de mettre la résidence en service en 2023. "Non seulement, elle offrira un cadre sécurisant et agréable à des personnes âgées qui ne peuvent ou ne veulent plus être maintenues à domicile" comme le remarque Dina Brughmans, présidente du conseil d’administration, "mais elle renforcera l’attractivité du quartier." Le Fonds Saint Jean a en effet développé ce projet dans une approche de mixité intergénérationnelle, grâce à la création d’un jardin partagé avec la crèche voisine L’Arbre à cabane et le centre Cothan, un centre de réadaptation fonctionnelle pour enfants présentant des troubles neurologiques de longue durée ou des troubles moteurs prédominants.

La maison de repos développera 9 500 mètres carrés sur sept niveaux : un sous-sol (parking, logistique, technique, kiné, centre d’accueil de jour), un rez (accueil, administration, restaurant, logistique), quatre étages pour les chambres des résidents (du +1 au +4), et un niveau technique (+5). Parce que les briques ne se suffisent pas à elles-mêmes, le gestionnaire va devoir élaborer un projet de vie solide pour faire de ce projet un succès. "C’est à ce chantier d’un autre genre que nous nous attellerons dans les semaines à venir", indique Sophie Brichard.