Le 15 septembre 2019, un bébé de 7 mois, Yann, décédait au domicile familial de la mère (M.D.), à Jumet : les circonstances étaient troubles, et les enquêteurs avaient des soupçons sur l'implication de la maman, qui a d'ailleurs deux autre enfant.

Ce mardi, au terme d'une longue audition, le juge d'instruction aurait en sa possession une série de témoignages et des arguments médico-légaux pour inculper M.D., rapporte RTL Info. Le parquet de Charleroi l'a donc inculpée et mise sous mandat d'arrêt.

"Elle s'est endormie dans le lit du bébé, et quand elle s'est réveillée elle était à moitié sur son fils, elle l'a laissé comme ça pendant presque une heure", explique la marraine du jeune Yann au micro de RTL Info. Quand elle est intervenue, la marraine n'a pu que constater le décès du bébé. "On n'y croyait pas au début, comment a-t-elle pu mentir pendant un an?"

"Elle aurait menti dès le début, dès le décès de Yann", détaillait RTL dans son JT. "Elle a créé un groupe facebook dénonçant une erreur médicale, disant que son enfant tremblait, devenait bleu." Mais d'après les proches, le petit était en bonne santé. Ce ne serait pas la première fois, d'ailleurs, que la jeune maman mentait sur les réseaux sociaux. Elle avait annoncé la mort de son premier enfant, il y a quelques années, alors qu'il était en vie.

La jeune mère, 23 ans, doit passer vendredi devant la Chambre du conseil qui décidera de son maintien ou non en prison. C'est Me Fabian Lavaux qui assurera sa défense, mais il se refuse tout commentaire avant d'avoir pris connaissance du dossier et d'avoir représenté sa cliente devant la Chambre. Le parquet, contacté également, ne fait pas de commentaires.