Le 31 août 2016, vers 9 h 45, Guiseppe rend visite à sa belle-sœur. La jeune Sophie (prénom d’emprunt), âgée de 14 ans au moment des faits, dort sur place dans le fauteuil. Et d’après ses dires, elle sera réveillée par les attouchements commis par Guiseppe, au niveau de sa poitrine et de ses fesses.

Ce que Guiseppe conteste fermement. Le quinquagénaire parle plutôt d’une "mauvaise blague, après avoir passé sa main dans le cou de la victime". Précisons que Sophie a été victime d’attouchements par le passé.

Ce lundi, face au tribunal, Guiseppe se plaint également du traitement de faveur réservé par la famille de la mineure, dès qu’ils ont été avisés des faits. "J’ai été agressé par son frère. J’ai failli perdre un œil dans l’histoire. Ils ont même renversé mon scooter."

Pour le parquet, le profil de Guiseppe est inquiétant. Ce dernier a d’ailleurs été viré du GHDC à la suite d’un harcèlement sexuel sur des collègues féminines. Une peine de 2 ans de prison, avec un sursis probatoire, est requise. Jugement le 23 juin.