"Au même titre que toutes les communes concernées, la Province de Hainaut s’inquiète des conséquences de la fermeture annoncée de 10 guichets de gares sur son territoire : à Lessines, Silly, Leuze, Péruwelz, Jurbise, Saint-Ghislain, Binche, Marchienne-au-Pont, Luttre et Châtelet. Le Conseil provincial a voté ce 25 février, une motion portée par tous les partis (à l’exception du PTB) visant à « ramener des activités et assurer la présence d’un agent du personnel de la SNCB » au sein de ces gares", écrit la province dans un communiqué.

Pour la province, le rail constitue un des instruments indispensables à l’atteinte des objectifs climatiques de la Belgique. "Le Gouvernement fédéral doit donc donner à la SNCB tous les moyens pour assurer l’attractivité du rail et garantir le confort et la sécurité des passagers". Et pour cela, une présence humaine dans les gares y contribue grandement.

"Dès lors, le Conseil provincial exprime officiellement sa désapprobation par rapport à la décision du Conseil d’administration de la SNCB. Il réclame le maintien d’une présence humaine permanente dans les gares concernées pour assurer un accompagnement des passagers, et singulièrement les plus fragilisés." Le Conseil provincial demande que l’ensemble de ces points fassent partie des discussions du prochain contrat de gestion de la SNCB, précise la motion, déposée conjointement par les chefs de groupe PS, MR, Ecolo et CDH.