C’est une bonne nouvelle pour les courcellois, la piscine tant attendue ouvrira ses portes le premier septembre 2023.

Fermée depuis 2017, il aura fallu attendre six ans et cinq ministres des sports pour qu’enfin tous les permis soient octroyés. "Nous avons reçu, suite à l’envoi de nos dossiers, les différentes recommandations du Fonctionnaire Délégué pour que commencent les travaux de la nouvelle piscine," explique avec enthousiasme Joël Hasselin, échevin des sports courcellois. Pour l’instant, un bureau d’études est en train de finaliser le dossier qui sera ensuite envoyé pour la clôture et le permis d’urbanisme. Cette étape devrait prendre 270 jours. Par la suite, les travaux vont commencer. Leur durée est estimée à 300 jours ouvrables.

Le projet comprend une piscine de 25 mètres sur 12,90 mètres ainsi qu’une pataugeoire de 12,5 mètres sur 5 mètres. Des vestiaires seront également à la disposition du public. "Sur le bâtiment seront fixés des panneaux solaires. On y trouvera une buvette et une terrasse extérieure. En termes de sécurité, il y sera placé un système anti noyade et le bâtiment sera conçu pour accueillir les PMR."

Concrètement, les travaux devraient commencer au mois d’août 2022 pour ouvrir le 1er septembre 2023.

La piscine aura vocation d’accueillir l’ensemble des élèves des quelque 17 implantations scolaires ainsi que cinq clubs sportifs dont un club de plongée et d’aquagym. Les

citoyens ne seront pas oubliés puisque des plages horaires leur seront mises à disposition. Des modifications dans la gestion devraient être apportées. "Nous sommes actuellement occupés de nous pencher sur les aspects légaux nous permettant de créer une Régie Communale Autonome." Celle-ci serait en charge de différentes infrastructures sportives réparties sur tout le territoire courcellois. Il y aurait, le padel, les agoras, le hall omnisports de Trazegnies ainsi que le futur complexe du Six Perrier.

"Nous sommes satisfaits de voir avancer le projet. Grâce à cette piscine nous pourrons permettre à des jeunes enfants d’apprendre à nager ce qui normalement est une base dans le parcours scolaire," conclut Joël Hasselin.