En 2017, Luca vient tout juste d’atteindre la majorité et partage une relation sentimentale avec la jeune Laura (prénom d’emprunt), âgée de 14 ans et demi. Cette dernière n’a pas atteint la majorité sexuelle, mais partage des moments coquins avec son chéri dans une voiture. Même si la jeune adolescente était parfaitement consentante, ces actes sexuels constituent une infraction pénale vu la minorité de Laura. C’est pourquoi Luca est poursuivi pour attentats à la pudeur ce lundi matin devant la justice.

Le 20 octobre 2017, ce dernier est également devenu violent avec sa petite amie au sein d’une école jumétoise, fréquentée par Laura. « Il voulait discuter avec cette dernière, mais il s’est directement montré agressif en la ceinturant », explique le parquet de Charleroi. Lors de la même scène, Luca a également fait une seconde victime en repoussant, à plusieurs reprises, une éducatrice qui tentait d’intervenir pour calmer la scène.

Compte tenu de l’ancienneté des faits, le parquet ne s’oppose pas à octroyer une suspension probatoire au jeune homme, pour lui permettre de suivre une formation pour la gestion de la violence. La défense, elle, souhaite la même mesure de faveur sans condition probatoire. Jugement dans quatre semaines.