Quand des musiciens et des élèves se retrouvent dans une cour de récréation alors que ni les uns ni les autres n'ont eu d'activités depuis des mois... ça donne une grande fête !

Ce premier septembre, à l'école Saint-Louis de Monceau-sur-Sambre, les élèves sont sortis en récréation au son des percussions de Sysmo. L'ensemble musicale a offert un moment mémorable tant aux enfants qu'aux instituteurs.

Au départ du projet, il y a la volonté de l'équipe de l'Eden de renouer avec les spectacles vivants quitte à se déplacer là où est le public. "Nous avons choisi de proposer aux écoles de faire une rentrée en musique. Le but est de faire de ce moment si particulier, car angoissant pour certains surtout cette année ci, un moment festif, de joie et d'émotions. Nous nous sommes, dans une certaine mesure, inspirés de ce qui se fait en France avec des rentrées musicales. Nous avons adapté le concept à la sauce carolo. Nous trouvions que le moment était bien choisi pour lancer l'opération", explique Fabrice Laurent, le directeur.

Pour le centre culturel de Charleroi, faire jouer des musiciens à l'extérieur n'est pas neuf. En effet, le confinement avait été l'occasion de faire se déplacer les artistes dans les maisons de retraites notamment pour la Fête de la musique. "Pour la rentrée, nous avons organisé une trentaine de concerts en collaboration avec les artistes et les académies. Même si l'opération dure encore toute cette semaine on sent que le plaisir est là et que les directions apprécient la formule. Nous avons déjà des demandes pour la rentrée prochaine de même que pour créer des animations dans les écoles."

Si les musiciens des différents groupes ont pu faire danser les élèves, c'est aussi une joie pour eux de retrouver le public et d'apprécier à nouveau le lien qui lie artistes et public.

Du côté de Julien Petyt, le directeur de l'école Saint-Louis, c'est une première. Une fois la musique démarrée, il n'aura pas fallu attendre longtemps pour voir le directeur esquisser quelques pas de danse. "Pour un jour de rentrée c'est parfait. On savait que cela allait être une rentrée particulière mais autant ajouter de la joie et de la bonne humeur. Les enfants ont été surpris et ont passé un bon moment. Quand l'Eden nous a proposé de participer, nous avons accepter de bon cœur. Même si un des buts est de faire mieux passer la rentrée, nous nous disons pourquoi ne pas le refaire covid ou pas. Je pense que c'est la première édition mais certainement pas les dernière."