Il n'y a pas que les écoliers qui reprennent les chemins des bancs. Pour la section Ecolo Charleroi/Thuin c'est aussi la rentrée mais il a fallu la repenser afin de répondre aux nouvelles règles de protections sanitaires dues à la pandémie de Covid-19.

"VertPop est le rendez-vous de la rentrée pour Ecolo. A l'origine, tout était centralisé à Liège avec une série de conférences et autres animations. Cette année, mesures sanitaires obligent, nous avons fait des mini VertPop décentralisés", commente Sandra Guily, co-présidente de la régionale Ecolo de Charleroi-Métropole.

Si la matinée a été consacrée à des formations, l'après-midi s'est voulu tout autant convivial grâce à un "Walkshop". "Il s'agit d'un débat en marchant. Tout le monde est équipé avec un casque comme pour une visite touristique normale. La marche est inspirante et invite à la réflexion ainsi qu'à la découverte ou redécouverte de la ville."

L'un des buts de la balade est de pouvoir échanger sur la participation citoyenne. Pour l'occasion et partager son expérience, le bourgmestre d'Enghien, Olivier Saint-Amand avait fait le déplacement. Pour celui-ci, la démocratie citoyenne est fondamentale pour la vie d'une commune.

La régionale de Charleroi compte bien s'inspirer de l'expérience du bourgmestre invité. "Nous accordons beaucoup d'importance à la démocratie participative. L'échelon le plus démocratique reste l'échelon local. Ici, nous voulons donner du sens à cette participation citoyenne et pas juste un slogan ou une coquille vide. Nous voulons échanger sur la place du citoyen, de son expertise. La crise a révélé des citoyens qui ont pris beaucoup en charge. Pour Ecolo, le pouvoir ne doit pas venir d'en haut. Nous n'hésitons pas à nous mettre autour de la table quand il le faut. Nous voulons faire prévaloir notre connaissance du terrain. Ceci est essentiel si on veut avoir une nouvelle vision. On a toute une série de propositions pour un redéploiement. Nous devons concevoir le monde d'aujourd'hui autrement et tirer les leçons de ce qu'on a vécu, et ce qu'on continue à vivre, dans un contexte social et économique très difficile."