Charleroi

MARCHIENNE-AU-PONT

Une péniche transformée en bistrot

PORTRAIT Il y a trois ans, Claude a jeté l’ancre de son habitation flottante à Marchienne-au-Pont et a décidé d’ouvrir un café sur l’eau.

Depuis, il travaille d’arrache-pied avec un de ses amis pour rénover son bateau. Toutes les installations ne sont pas encore au point, mais le futur barman espère pouvoir accueillir ses premiers clients au printemps 2011. Il est, néanmoins, d’ores et déjà possible de découvrir cette ambiance navale en louant la péniche pour une soirée.

Ce bateau a priori quelconque renferme un univers étonnant. Un bar en forme de proue, une série de tables décorées d’objets marins et une petite scène aménagée avec quelques instruments de musique, voilà le résultat auquel est parvenu Claude jusqu’à aujourd’hui.

Sa maigre pension de batelier n’a pu lui permettre d’investir de grosses sommes dans les travaux. La plupart des objets et des matériaux utilisés ont donc été récupérés pour former un résultat surprenant.

“J’ai toujours été un passionné de cuisine” explique Claude. Lorsqu’il ouvrira ses portes au public, il espère pouvoir servir une petite restauration faite maison. “J’avais besoin d’indépendance et de liberté,” voilà ce qui a poussé Claude à se lancer dans la batellerie.

Il y a quinze ans, ce technicien en régulation a tout plaqué, vendu sa maison et s’est acheté une péniche.

Cette vie de voyage lui plaisait beaucoup, mais la concurrence accrue des autres pays a rendu le métier de moins en moins rentable. “La batellerie belge va très mal, elle n’est pas assez soutenue par l’État” explique-t-il. Le batelier a donc abandonné les voyages pour se lancer dans une nouvelle aventure.

Bientôt, le bar flottant sera fin prêt et accueillera ceux qui voudront passer un moment sur l’eau, en écoutant Claude jouer du Brassens à la guitare.



© La Dernière Heure 2010