Chaotique, vous avez dit chaotique ? La conseillère communale PTB Sofie Merckx n’hésite pas à qualifier ainsi le démarrage de la campagne de vaccination à Charleroi. Elle l’affirme : le centre majeur de vaccination du CEME ne tient pas ses promesses. Selon elle, "le nombre d’injections est nettement inférieur à la capacité annoncée : 700 personnes passeraient quotidiennement par les dix lignes de vaccination alors que ces dernières peuvent accueillir quatre fois plus de monde, jusqu’à 3 000 patients par jour."

Sofie Merckx reproche en outre au bourgmestre de "mettre une pression inutile sur les citoyens". Dans le courrier qu’il leur a adressé, il écrit que (sic) "s’ils hésitent à s’inscrire pour la campagne actuelle de vaccination gratuite, ils ne pourront plus le faire après."

Deux autres conseillers ont demandé des comptes sur le dispositif en place et l’organisation du déconfinement : Latifa Gahouchi (PS) et Nicolas Tzanetatos (MR).

Comme l’a indiqué Paul Magnette, le rôle de la Ville a été de mettre l’infrastructure du CEME à disposition, d’y organiser la mobilité et d’en assurer la sécurisation entre 6 h 30 et 22 h 30. Charleroi se charge aussi de relayer la communication de l’AViQ.

Pour ce qui relève des chiffres, le bourgmestre a invité le PTB à les demander auprès des niveaux de pouvoir concernés, à savoir la Wallonie et le fédéral.

Magnette a tenu à nuancer le contenu de son message aux Carolos. Il insiste : "Ceux qui choisissent de ne pas se faire vacciner ne seront nullement pénalisés ultérieurement."

Des mesures complémentaires au plan de relance communal vont entrer en vigueur. Parmi elles :

La reconduction de la prime aux opérateurs Horeca mais aussi l’octroi d’une aide financière aux ASBL non subventionnées…

Une nouvelle édition de l’opération Cool Heures quartiers est en préparation pour l’été prochain, a confirmé la Première échevine Julie Patte. Les projets d’animation seront déconcentrés dans les cinq districts, afin de toucher un maximum de jeunes.

S’y ajouteront des stages sportifs gratuits, a précisé l’échevin des Sports Karim Chaïbaï.