Pour mettre fin aux nuisances provoquées dans les rues de Charleroi par le trafic de stupéfiants, des opérations de sécurisation sont fréquemment menées par la police locale.

Le 11 octobre dernier, le PSO (Peloton de Sécurisation et Ordre public) a surpris un manège suspect entre deux hommes qui s'engouffraient dans une ruelle. Kamel est à pied, l'acheteur à vélo. Les policiers interviennent. Rattrapé quelques mètres plus loin après une tentative de fuite avortée, Kamel tente de se débarrasser de ses boulettes de cocaïne, en les jetant au sol (4,42 g).

Le dealer est en aveu de vendre de la drogue, et ce quinze jours après sa sortie de prison. Le parquet avait requis une peine de 37 mois de prison ferme contre le prévenu, qui a rapidement replongé dans le système et qui se trouve également en séjour illégal sur le territoire. Me Lauvaux, à la défense, avant tenté d'obtenir un sursis probatoire pour son client, en expliquant notamment les raisons qui l'ont poussé à replonger: le financement de l'opération cardiaque et les médicaments de sa maman restée au pays.

Le tribunal a décidé de taper fort. Trois ans de prison ont été prononcés contre Kamel, avec une lourde amende de 8.000 euros.